Bretzel liquide, humour noir et photos étranges

le seul blog art, actualité, photo, gif et humour 100% liquide, avec de vrais morceaux de brette zèle liquide dedans !
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Rappelle-toi Barbara Il pleuvait sans cesse sur Brest Et je t'ai croisée rue de Siam

, 16:09

pluie feuille parapluie.jpg
poème : Prévert

partagez ce bretzel liquide avec vos amis : Partage

Patricia Casse : Il parle d'amour Comme il parle des voitures

, 08:43

Kyle Thompson l'amour à la casse.jpg
photographe : Kyle Thompson
"Comme la vie est lente
Et comme l’Espérance est violente"

Guillaume Apollinaire, Alcools, 1913

partagez ce bretzel liquide avec vos amis : Partage

Quand le sol noir et lourd pèse comme un couvercle Sur l'esprit frémissant en proie aux longs ennuis

, 06:21

Bruce Omori marcher sur le feu.jpg
photographe : Bruce Omori
poème : spleen, Baudelaire
tag : lave, volcan, humeur noire

partagez ce bretzel liquide avec vos amis : Partage

le brame du cerf en automne

, 11:55

Olaf Martens Alfred de VIGNY le son du cor.jpg
photographe : Olaf Martens
Alfred de Vigny : le cor

"I

J'aime le son du Cor, le soir, au fond des bois, Soit qu'il chante les pleurs de la biche aux abois, Ou l'adieu du chasseur que l'écho faible accueille, Et que le vent du nord porte de feuille en feuille.

Que de fois, seul, dans l'ombre à minuit demeuré, J'ai souri de l'entendre, et plus souvent pleuré ! Car je croyais ouïr de ces bruits prophétiques Qui précédaient la mort des Paladins antiques.

O montagnes d'azur ! ô pays adoré ! Rocs de la Frazona, cirque du Marboré, Cascades qui tombez des neiges entraînées, Sources, gaves, ruisseaux, torrents des Pyrénées ;

Monts gelés et fleuris, trône des deux saisons, Dont le front est de glace et le pied de gazons ! C'est là qu'il faut s'asseoir, c'est là qu'il faut entendre Les airs lointains d'un Cor mélancolique et tendre.

Souvent un voyageur, lorsque l'air est sans bruit, De cette voix d'airain fait retentir la nuit ; A ses chants cadencés autour de lui se mêle L'harmonieux grelot du jeune agneau qui bêle.

Une biche attentive, au lieu de se cacher, Se suspend immobile au sommet du rocher, Et la cascade unit, dans une chute immense, Son éternelle plainte au chant de la romance.

Ames des Chevaliers, revenez-vous encor? Est-ce vous qui parlez avec la voix du Cor ? Roncevaux ! Roncevaux ! Dans ta sombre vallée L'ombre du grand Roland n'est donc pas consolée !

II

Tous les preux étaient morts, mais aucun n'avait fui. Il reste seul debout, Olivier prés de lui, L'Afrique sur les monts l'entoure et tremble encore. "Roland, tu vas mourir, rends-toi, criait le More ;

"Tous tes Pairs sont couchés dans les eaux des torrents." Il rugit comme un tigre, et dit : "Si je me rends, "Africain, ce sera lorsque les Pyrénées "Sur l'onde avec leurs corps rouleront entraînées."

"Rends-toi donc, répond-il, ou meurs, car les voilà." Et du plus haut des monts un grand rocher roula. Il bondit, il roula jusqu'au fond de l'abîme, Et de ses pins, dans l'onde, il vint briser la cime.

"Merci, cria Roland, tu m'as fait un chemin." Et jusqu'au pied des monts le roulant d'une main, Sur le roc affermi comme un géant s'élance, Et, prête à fuir, l'armée à ce seul pas balance.

III

Tranquilles cependant, Charlemagne et ses preux Descendaient la montagne et se parlaient entre eux. A l'horizon déjà, par leurs eaux signalées, De Luz et d'Argelès se montraient les vallées.

L'armée applaudissait. Le luth du troubadour S'accordait pour chanter les saules de l'Adour ; Le vin français coulait dans la coupe étrangère ; Le soldat, en riant, parlait à la bergère.

Roland gardait les monts ; tous passaient sans effroi. Assis nonchalamment sur un noir palefroi Qui marchait revêtu de housses violettes, Turpin disait, tenant les saintes amulettes :

"Sire, on voit dans le ciel des nuages de feu ; "Suspendez votre marche; il ne faut tenter Dieu. "Par monsieur saint Denis, certes ce sont des âmes "Qui passent dans les airs sur ces vapeurs de flammes.

"Deux éclairs ont relui, puis deux autres encor." Ici l'on entendit le son lointain du Cor. L'Empereur étonné, se jetant en arrière, Suspend du destrier la marche aventurière.

"Entendez-vous ! dit-il. - Oui, ce sont des pasteurs "Rappelant les troupeaux épars sur les hauteurs, "Répondit l'archevêque, ou la voix étouffée "Du nain vert Obéron qui parle avec sa Fée."

Et l'Empereur poursuit ; mais son front soucieux Est plus sombre et plus noir que l'orage des cieux. Il craint la trahison, et, tandis qu'il y songe, Le Cor éclate et meurt, renaît et se prolonge. "Malheur ! c'est mon neveu ! malheur! car si Roland "Appelle à son secours, ce doit être en mourant. "Arrière, chevaliers, repassons la montagne ! "Tremble encor sous nos pieds, sol trompeur de l'Espagne !

IV

Sur le plus haut des monts s'arrêtent les chevaux ; L'écume les blanchit ; sous leurs pieds, Roncevaux Des feux mourants du jour à peine se colore. A l'horizon lointain fuit l'étendard du More.

"Turpin, n'as-tu rien vu dans le fond du torrent ? "J'y vois deux chevaliers : l'un mort, l'autre expirant "Tous deux sont écrasés sous une roche noire ; "Le plus fort, dans sa main, élève un Cor d'ivoire, "Son âme en s'exhalant nous appela deux fois."

Dieu ! que le son du Cor est triste au fond des bois !"

partagez ce bretzel liquide avec vos amis : Partage

l'oeil était dans la bouche et regardait Caïn

, 06:48

Wojciech Siudmak Le regard gourmand.png
peintre : Wojciech Siudmak
tag : viens, Victor Hugo

partagez ce bretzel liquide avec vos amis : Partage

Jim Jarmusch, Paterson : aimerais-tu mieux être un poisson ?

, 14:36

...

partagez ce bretzel liquide avec vos amis : Partage

Là, tout n'est qu'ordre et beauté, Luxe, calme et propreté. Des meubles luisants, Polis par toi, Décoreraient notre chambre

, 17:21


la passion de la propreté.gif
Charles BAUDELAIRE : L'invitation au voyage

partagez ce bretzel liquide avec vos amis : Partage

Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant D'une femme inconnue, et que j'aime, et qui m'aime Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même Ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend.

, 08:17

Denise Grünstein cheveux d'été.jpg
photographe : Denise Grünstein
poème : Verlaine

partagez ce bretzel liquide avec vos amis : Partage

Poète, prends mon uc ; le vin de la jeunesse Fermente cette nuit dans ta grosse veine bleue. Mon sein est inquiet ; la volupté l'oppresse, Et les vents altérés m'ont mis la lèvre en feu. Ô paresseux enfant ! regarde, je suis belle.

, 15:13

Alfred de MUSSET (1810-1857) : La nuit de mai. les grands poèmes classiques du XIXème siècle

partagez ce bretzel liquide avec vos amis : Partage

Et ton corps se penche et s'allonge Comme un fin vaisseau Mon ame reveuse appareille Pour un ciel lointain.

, 08:04

rêverie campagnarde érotisme.jpg
Le serpent qui danse
Charles Baudelaire - Les Fleurs du mal

partagez ce bretzel liquide avec vos amis : Partage

là tout n'est qu'ordre et beauté luxe calme et volupté

, 08:46


la_tout_n_est_qu_ordre_et_beaute_luxe_calme_et_volupte.gif
Charles Baudelaire - L'invitation au voyage

partagez ce bretzel liquide avec vos amis : Partage

mon père, ce robot

, 12:12

Mark_Zug_mon_pere_ce_robot.jpg
illustration : Mark Zug (-enberg)

partagez ce bretzel liquide avec vos amis : Partage

ses ailes de géant l'empêchent de marcher

, 06:53

David_Rice_une_aile.jpg
photographe : David Rice
Baudelaire : L'Albatros

partagez ce bretzel liquide avec vos amis : Partage

la dormeuse du val

, 06:45

Paul_Delvaux_le_reve_1935.jpg
Paul Delvaux : le rêve, 1935

partagez ce bretzel liquide avec vos amis : Partage

Mignonne, allons voir si la rose

, 06:22

Ronsard_Mignonne_allons_voir_si_la_rose.jpg

"Mignonne, allons voir si la rose
Qui ce matin avoit desclose
Sa robe de pourpre au Soleil,
A point perdu ceste vesprée
Les plis de sa robe pourprée,
Et son teint au vostre pareil.

Las ! voyez comme en peu d’espace,
Mignonne, elle a dessus la place
Las ! las ses beautez laissé cheoir !
Ô vrayment marastre Nature,
Puis qu’une telle fleur ne dure
Que du matin jusques au soir !

Donc, si vous me croyez, mignonne,
Tandis que vostre âge fleuronne
En sa plus verte nouveauté,
Cueillez, cueillez vostre jeunesse :
Comme à ceste fleur la vieillesse
Fera ternir vostre beauté."

Pierre de RONSARD
Recueil : "Les Odes"

partagez ce bretzel liquide avec vos amis : Partage

bac français, amour courtois : bouffe-moi le cul, oh beau troubadour

, 07:02

bouffe_moi_le_cul.jpg

partagez ce bretzel liquide avec vos amis : Partage

Rappelle-toi Barbara Il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là

, 08:39

Txema_Yeste_liquide.jpg
photographe : Txema Yeste
poème : Jacques Prévert

partagez ce bretzel liquide avec vos amis : Partage

Donne-lui tout de même à boire, dit mon père

, 07:03

Svetlana_Melik-Nubarova_poisson_fraise.jpg
photographe : Svetlana Melik-Nubarova
Après la bataille

"Mon père, ce héros au sourire si doux,
Suivi d’un seul housard qu’il aimait entre tous
Pour sa grande bravoure et pour sa haute taille,
Parcourait à cheval, le soir d’une bataille,
Le champ couvert de morts sur qui tombait la nuit.
Il lui sembla dans l’ombre entendre un faible bruit.
C’était un Espagnol de l’armée en déroute
Qui se traînait sanglant sur le bord de la route,
Râlant, brisé, livide, et mort plus qu’à moitié.
Et qui disait: » A boire! à boire par pitié ! »
Mon père, ému, tendit à son housard fidèle
Une gourde de rhum qui pendait à sa selle,
Et dit: « Tiens, donne à boire à ce pauvre blessé. »
Tout à coup, au moment où le housard baissé
Se penchait vers lui, l’homme, une espèce de maure,
Saisit un pistolet qu’il étreignait encore,
Et vise au front mon père en criant: « Caramba! »
Le coup passa si près que le chapeau tomba
Et que le cheval fit un écart en arrière.
« Donne-lui tout de même à boire », dit mon père."

Victor Hugo

partagez ce bretzel liquide avec vos amis : Partage

Prévert : pour faire le portrait d'un oiseau mort il y a 40 ans

, 07:18


pour_faire_le_portrait_d_un_oiseau_2.gif

partagez ce bretzel liquide avec vos amis : Partage

rejoins-moi sur ma couche, ma bien-aimée, avant que le jour se rafraîchisse, et que les ombres fuient, j’irai à la montagne de la myrrhe et à la colline de l’encens.

, 16:00

viens_te_coucher_bonne_nuit.jpg
Cantique des cantiques, de Salomon

partagez ce bretzel liquide avec vos amis : Partage

- page 1 de 5